Naissance de l'association

Pourquoi Nicaragua ?

Ce choix est le résultat d'une rencontre d'un membre de l'association avec un groupe de séminaristes bénévoles dans un hopîtal au Guatemala.

Pourquoi Wamblan ?

L'un des séminaristes a été nommé dans ce petit village situé au nord du Nicaragua.
Padre Francisco Chavarria est aujourd'hui notre coordinateur et également le responsable de l'association "Tierra de nicaragua" locale.
Cette aventure a débuté en 2007. Chaque année, un projet est mis en place ceci en coopération avec notre coorespondant, les élus locaux et la population.
Après chaque séjour à Wamblan par des membres de l'association, un rapport d'activités est envoyé à tous les membres de l'association.

Un peu d'histoire...

Colonisé par l'Espagne en 1524, le Nicaragua est devenu un état indépendant en 1821 et a adhéré Aux Provinces Unies d'Amerique Centrale dont il s'est séparé en 1838, devenant une Republique souveraine en 1854.
Le pays est troublé par des périodes prolongées de dictatures militaires, la plus dure étant sans doute, le régime de la famille Somoza.
En 1984, Daniel Ortega (ancien sandiniste) remporte les élections présidentielles.
Aux éléctions de 1990 : victoire de Violete Chamorro.
En 1996 Arnold Aleman, ancien somoziste, remporte les élections présidentielles contre Daniel Ortega.
En fin de mandat Aleman est condamné à 20 ans de prison pour detournement de fonds.
Balanos (Ancien vice-président d'Aleman) accède à la présidence en 2002 et c'est en 2007 que Daniel Ortega reprend le pouvoir.



Un peu de géographie...

Le Nicaragua est un pays d'Amérique Centrale avec une superficie approximativement égale à celle de l'Angleterre , entre le Honduras et le Guatemala au Nord et le Costa Rica et Panama au Sud.
Sa population est d'environ 5 millions d'habitants. Pays de lacs, de lagons et de volcans, l'un des côtés plonge dans l'océan Pacifique , l'autre dans la Mer des Caraïbes et l'océan Pacifique. La région centrale est parcourue des chaînes de montagnes , entraînant des déplacements difficiles. Le pays subit en permanence des secousses sismiques, d'où des habitations sans étage et en reconstruction constante. Le climat est tropical et humide; avec une des plus riches forêts inviolée quoique la coupe intempestive du bois y pose problème. La monoculture du café ou de la banane a précipité la crise économique avec la chute du cours international entraînant la faillite de nombreux producteurs et paysans.
Politiquement et économiquement instable , le Nicaragua est un pays où les tensions sont exacerbées.
La pauvreté touche 2 ,3 millions de personnes.
La violence sociale ainsi que la consommation de drogues et d'alcool sont des préoccupations majeures.
Mais c'est aussi et surtout un pays chaleureux qui cultive les valeurs de foi religieuse , de famille et de dur labeur. Le catholicisme est la religion la plus pratiquée et exerce un certain pouvoir politique.

Economie

Ressources naturelles ; or, argent, cuivre, plomb et zinc.
La peche et l'agriculture representent aussi une grande activité.

Plats locaux

Le gallo pinto est le plat le plus populaire car peu couteux et assez consistant. On le prépare avec du riz et des haricots rouges.
Nacatamales : repas complet à base de porc et de poulet, de légumes, de pâte de maïs et de riz, il est cuit à l'étouffée dans une feuille de bananier.
Les tortillas : galette de farine de maïs, qui sont la base de l'alimentation des plus pauvres.

L'accueil de tout un village...

Depuis 5 ans , une petite équipe de volontaires vit une expérience unique pendant un mois chaque année à WAMBLAN avec des contacts personnalisés.
Ce petit village est située dans la montagne au Nord du pays ( département de JINOTEGA )
Notre coordinateur est Padre Chavarria, prêtre de cette paroisse. Nous travaillons sur 2 sites différents , le centre de soins et l'école.
Nous logeons dans la maison paroissiale, l'eau est rare , quelques heures tous les 2 jours, nous conservons à ce moment là une réserve dans 2 cuves pour nos propres besoins journaliers. L'électricité est absente également, un générateur produit du courant tous les soirs pendant 2 à 3 heures notamment pour pouvoir dire la messe et préparer le dîner .
Ce village de 3.200 habitants où la population vit de l'agriculture, haricots, riz , maïs et cacao , soit pour sa propre consommation ou pour la vente. On trouve du bétail et la culture du café dans des fincas – propriétés agricoles, elles sont en petits nombres. Les propriétaires emploient des ouvriers qui travaillent à la journée. Un employé gagne entre 30 et 50 cordobas ( 30 cordobas = 2 euros ). Cette somme servira à nourrir toute une famille , en sachant que la plupart des femmes ont entre 5 et 9 enfants voire plus .
Peut-on imaginer un salaire mensuel de 60 ou 100 euros et sans aucune sécurité d'emploi ?
Tout ceci affaiblit la situation tant sur le plan de la santé que de l'éducation .
La bas , on vit au jour le jour.

Nous travaillons en collaboration avec nos partenaires locaux :
- Padre Fransisco Chavarria , prêtre à WAMBLAN
- Le médecin ainsi qu'une infirmière du centre de soins à WAMBLAN
- Le directeur de l'école

Le centre de soins...

Ce centre accueille de nombreux patients qui arrivent la plupart du temps à pied ou à cheval, plus rarement et lorsque la situation est grave, sur un brancard .
Un médecin et une infirmière ( des personnes admirables ) travaillent 24h/24, on leur accorde 5 jours de congés par mois pour aller voir leur famille qui habite à une journée en camion de Wamblan .
Les médicaments viennent de Chine, il y a quelques insuffisances mais globalement le personnel peut donner les médicaments nécessaires aux patients ( antibiotiques par ex. ). Pour les autres traitements , le médecin (ou l'infirmière) fait une ordonnance , le patient ou un membre de sa famille devra alors se déplacer pour chercher le traitement, à savoir que la pharmacie la plus proche se trouve à 3 heures en camion .
C'est le matériel médical qui fait surtout défaut : cela va du thermomètre au tensiomètre en passant par le matériel qui est utilisé pour les accouchements.
J'ai travaillé au dispensaire tous les jours de la semaine lors de notre dernière mission , une seconde infirmière m'accompagnera l'an prochain.

L'école...

Elle compte plusieurs classes: 570 élèves fréquentent le primaire et 170 le secondaire , en alternance le matin ou l'après midi et le dimanche ce sont les adultes qui investissent les lieux.. En effet, une campagne d'alphabétisation est en cours car de nombreux adultes sont analphabètes. L'idée dans le futur, serait de construire une école supplémentaire , mais ce projet n'a pas pu être concrétisé faute de moyens financiers.
L'an dernier, deux bénévoles de notre équipe sont intervenues sur l'école pour réaliser des travaux manuels et du sport.
Elles ont eu beaucoup de succès .

Les habitations locales...

La plupart des maisons sont construites par leurs propriétaires eux mêmes. Elles sont fabriquées en briques de terre ou en bois. Ce sont des abris bien fragiles, surtout en cas de grosses pluies.
Dans ce village , ni tourisme , ni cartes postales .
Sur ces chemins cahoteux ne passent que de rares camions et bus cabossés et bruyants mais on croise des hommes avec leur machette, des femmes et leurs enfants à pied , des ouvriers à cheval ou plus fréquemment à pied.
L'accueil est chaleureux. Les gens sont pauvres mais généreux et heureux de notre présence.
Ce ne sont plus des oubliés du bout du monde.

Nos activités en France

- Expositions photos
- Participation au marché de Noël
- Brocantes
- Thé dansant avec animations
- Vente d'artisanat
- Vente de carte de membre.


Nos activités à Wamblan

- Collaboration au centre de soins
- Organisation et participation à des rencontres de football
- Intervention à l'école du village ( travaux manuels)
- Rencontres avec les villageois, le maire et les responsables locaux
- Collaboration étroite avec le professeur de sport à l'école
- Réalisation de projets éducatifs et sociaux.rez votre texte

Date de dernière mise à jour : 24/02/2013

Ajouter un commentaire